Rechercher

Manoir Marianne

Mis à jour : 30 nov. 2020

Il y a des lieux dont on tombe directement amoureux, avant même d'y avoir posé le pied. Le Manoir Marianne est l'un d'eux. Véritable Graal de l'urbex il y a quelques années, nous étions tous les deux tombés sous le charme des photos qui circulaient, en particulier de cette chambre au plafond effondré. Ce n'était rien par rapport à l'émotion ressentie sur place...


Nous avons exploré Marianne à deux reprises et bien qu'entre les deux visites espacées de deux ans, le manoir ait beaucoup souffert, victime de nombreux vols et dégradations, il n'en reste pas moins un lieu magique auquel nous sommes attachés sentimentalement.


Pourtant, notre première tentative fut un échec: découragés par l’œil suspicieux d'un agriculteur qui croisait notre route, nous avions fait demi-tour sans même tenter de nous infiltrer. De retour quelques semaines plus tard, notre rencontre avec Marianne avait pu enfin avoir lieu par un très froid matin d'hiver. Arrivés avant l'aube en toute discrétion, nous avions attendu à l'intérieur que la lumière vienne réveiller le manoir... un régal!

Pièce iconique de ce manoir, la chambre au lit logé sous une alcôve et au plafond effondré (chaque année un peu plus) est la première à se débarrasser des voiles de la nuit et à nous révéler ses merveilles. C'est ici que trône le buste de Marianne qui donne son nom au lieu (appelé aussi Alchimiste, nous y reviendrons plus tard). Des bustes et des statues, le manoir en comptait beaucoup lors de notre première exploration. Malheureusement, tous avaient disparu lors de notre seconde visite à l'été 2020, y compris celui de Marianne.

La façade éventrée du manoir, expose totalement aux éléments le vieil escalier en bois, unique point d'accès aux étages supérieurs, qui s'effondre irrémédiablement. Sur le sol, la toile de Jouy recouvrant autrefois les murs se décompose au milieu des gravats et souvenirs des anciens propriétaires.

Magistrale, cette chambre où trône un lit à baldaquin, semble n'avoir plus été visitée depuis des décennies, malgré les nombreux passages dont elle est témoin. Même les fleurs en plastique ont conservé leur éclat.

"Chatelaine d'un jour", un titre qui colle parfaitement à l'ambiance cosy et profondément féminine du manoir Marianne. On ne peut s'empêcher d'imaginer la dernière locataire des lieux, se parfumer avec ces élégants flacons avant de s'installer dans son salon pour lire.

La chambre de musique était fermée à clé lors de notre première visite, gardant pour elle le mystère de ce qu'elle renfermait. A notre plus grande surprise, sa porte était grande ouverte la seconde fois, nous permettant d'apprécier son ambiance mêlant partitions de musique et matériel de chimiste (nous y reviendrons ;-)).

Construit en 1804, le manoir est marqué par l'histoire dont témoignent tous les objets qu'il recèle. Du buste de Marianne aujourd'hui disparu aux nombreux portraits d'ancêtres qui observent silencieusement le lieu se décrépir, eux qui l'ont connu vibrant et chaleureux.

Dernière chambre de l'étage, de dimensions plus modestes mais tellement chaleureuse, cette pièce est l'une de celles où la magie reste intacte. La toile de Jouy, le mobilier cosy, les esquisses au mur, tout fait que nous revenons sans cesse vers cette pièce au fil de la visite pour essayer d'en capturer son atmosphère intimiste, propice aux secrets et riche en mystères.

La légende raconte que vivait ici un professeur... en atteste le matériel de chimie étonnement préservé et qui n'a heureusement pas encore été emporté par des gens sans scrupules. Ces trouvailles atypiques donnent au lieu son deuxième nom urbex: le manoir de l'Alchimiste.

Vestiges du passé, bribes de vie laissées en suspens... chacune des pièces de Marianne nous envoûte et nourrit notre imaginaire. Nous en ressortons à chaque fois avec le même sentiment d'avoir été des témoins privilégiés de son histoire, de son déclin. A titre personnel, le manoir Marianne nous aura aussi permis de transformer une rencontre fortuite en amitié durable, cerise sur le gâteau d'une visite déjà inoubliable.


N’hésitez pas à visiter notre page et nous suivre sur Instagram: @silent_explorers

121 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout